Pour qui?

Hockey Together s’adresse à toutes les personnes présentant un handicap léger qui ne les empêche pas de jouer au hockey.

L’équipe de Hockey Together accueille tous les types de handicaps (sensoriel, mental et comportemental) pour autant qu’ils ne rendent pas impossible l’apprentissage du hockey. Tout le monde est le bienvenu à Hockey Together sauf interdiction médicale.

Le public ciblé se répartit en 3 catégories :

  • Les enfants, à partir de 5 ans, garçons et filles, inscrits individuellement et leurs parents
  • Les ados et les adultes
  • Les groupes accompagnés (centres d’accueil, écoles, associations, …)

Encadrement

Les clubs de hockey ont réuni parmi leurs membres et sympathisants des accueillants et des coachs qui ont tous accepté d’encadrer bénévolement les moins valides.

Les membres de l’équipe de bénévoles peuvent s’appuyer sur l’expérience de plusieurs praticiens, dont certains sont en contact quotidien avec des personnes handicapées. Quant aux coachs qui encadrent les joueurs, l’équipe de Hockey Together les forme spécifiquement à l’accompagnement des moins valides.

Aujourd’hui, l’équipe de Hockey Together est fière de pouvoir proposer un encadrement adapté pour des personnes moins valides, dispensé par des joueurs et des joueuses confirmés et extrêmement motivés.

Aujourd’hui, des cellules Hockey Together s’implantent un peu partout en Fédération Wallonie-Bruxelles. Plusieurs sont opérationnelles : à Uccle (Wellington et Uccle Sport)), à Nivelles (Pingouin), à Liège (Old Club), à La Louvière, à Woluwe-Saint- Pierre (Ombrage et Orée), Auderghem (Parc Hockey Club), Namur HC. D’autres les rejoindront prochainement.

Chaque club Hockey Together s’organise comme il le souhaite.

Voir tous les clubs

Les News

Prochains évènements

Le portrait du mois

Aurélie De Clerck, de la FéMA

H.T. : Bonjour, Aurélie. Nous t’avons rencontrée deux fois ces derniers jours sur des terrains de Hockey : au Lara H.C., à Wavre et au H.C.White Star, à Evere. Deux journées d’initiation au parahockey y étaient organisées pour des écoles par la FéMA  et la Ligue Francophone de Hockey, en collaboration avec Hockey Together. Tout d’abord, donne-nous tes impressions.

Aurélie D.C. : Tout d’abord, merci pour l’organisation de ces journées. J’ai vraiment apprécié cette initiative et l’engouement que vous avez suscité pour celles-ci. Ensuite, pour ma part, j’ai été ravie d’être là surtout avec le temps magnifique qui a été de la partie les deux journées. Ce temps a permis aux participants et aux encadrants de vraiment vivre la journée encore plus à fond, surtout à cette période de l’année, c’est rare… J’ai vu des participants motivés, enthousiastes autour de ce sport. Je pense vraiment qu’ils ont bien accroché à l’activité et qu’ils vont être demandeurs de nouvelles journées.

H.T. : Franchement, tu as été étonnée ?

Aurélie D.C. : J’ai été étonnée par la motivation des participants. Ils ont tous voulu refaire l’activité après le temps de midi. J’espère que nous pourrons refaire ce genre de journées pour pouvoir toucher encore plus de public.

H.T. :  Au  Lara, ce sont  des  adultes du Centre d’accueil le Pré-Texte qui  sont  venus jouer, tandis qu’à Evere, au White Star, c’étaient des enfants. Ça change…

Aurélie D.C. : Il est vrai que le public était différent mais je pense que le résultat final était le même. Tout le monde a apprécié la journée, l’initiative et était enchanté d’avoir participé.

H.T. : En fait, nous aurions dû commencer par te demander de nous présenter en quelques mots la FéMA (Fédération Multisports adaptés) et la fonction que tu y occupes.

Je suis responsable technique à la FéMA. Je m’occupe de tout ce qui est formation, projets sportifs, nouveaux projets avec les fédérations valides ou de nouveaux clubs, relations extérieures avec les fédérations valides et les responsables sports locaux. Je mets en place des activités sportives ponctuelles et des partenariats avec des centres de revalidations. Je suis au cœur de l’organisation purement sportive de la fédération, je coordonne tout cela avec ma collègue chargée de projet.

H.T. : A Evere, l’initiation a été dirigée par 6 étudiants de 3ème année en Education Physique, du Parnasse. C’était leur stage et aussi, une grande première pour eux. Tu étais chargée de les superviser et, ma foi, ils s’en sont bien tirés, non ?

Aurélie D.C. : Oui, ils s’en sont très bien tirés. J’avoue que j’ai vraiment été agréablement surprise car ce n’est jamais facile d’être catapulté dans une journée comme celle-ci. Ils ne connaissaient pas le public mais ils ont montré de réelles capacités d’adaptation. Je pense qu’ils ont retiré beaucoup de positif de cette journée et qu’ils ont été vraiment touchés et interpellés par ce public qui est le nôtre.

H.T. : S’il fallait retenir un enseignement de ces deux journées, quel serait-il, d’après toi ?

Aurélie D.C. : Ce qu’il faut retenir,  c’est le sourire des participants. Ils ont été vraiment heureux de cette journée et je pense que c’est un des premiers objectifs que nous devons retrouver dans ce genre d’évènement.

H.T. : Et une critique ?

Aurélie D.C. : Franchement, le seul truc sur lequel on pourrait discuter, c’est juste les frites à midi pour les sportifs…. 😉 mais moi j’avoue en avoir été ravie !

H.T. : Merci, Aurélie, de nous aider à développer le parahockey, bonne  continuation . Au plaisir de te retrouver sur ou en dehors du terrain, pour l’organisation d’une nouvelle journée :  pourquoi  pas dans un nouveau club, au printemps ? Nous sommes preneurs !

Aurélie D.C. : Ah oui, j’espère vraiment que nous pourrons refaire d’autres journées ! J’attends ça avec impatience. Et aussi merci de m’avoir intégrée dans ce projet car je le trouve très enrichissant et je suis certaine que ce sont des journées comme celles-ci qui porteront ce projet au plus haut.