Pour qui?

Hockey Together s’adresse à toutes les personnes présentant un handicap léger qui ne les empêche pas de jouer au hockey.

L’équipe de Hockey Together accueille tous les types de handicaps (sensoriel, mental et comportemental) pour autant qu’ils ne rendent pas impossible l’apprentissage du hockey. Tout le monde est le bienvenu à Hockey Together sauf interdiction médicale.

Le public ciblé se répartit en 3 catégories :

  • Les enfants, à partir de 5 ans, garçons et filles, inscrits individuellement et leurs parents
  • Les ados et les adultes
  • Les groupes accompagnés (centres d’accueil, écoles, associations, …)

Encadrement

Les clubs de hockey ont réuni parmi leurs membres et sympathisants des accueillants et des coachs qui ont tous accepté d’encadrer bénévolement les moins valides.

Les membres de l’équipe de bénévoles peuvent s’appuyer sur l’expérience de plusieurs praticiens, dont certains sont en contact quotidien avec des personnes handicapées. Quant aux coachs qui encadrent les joueurs, l’équipe de Hockey Together les forme spécifiquement à l’accompagnement des moins valides.

Aujourd’hui, l’équipe de Hockey Together est fière de pouvoir proposer un encadrement adapté pour des personnes moins valides, dispensé par des joueurs et des joueuses confirmés et extrêmement motivés.

Aujourd’hui, des cellules Hockey Together s’implantent un peu partout en Fédération Wallonie-Bruxelles. Plusieurs sont opérationnelles : à Uccle (Wellington et Uccle Sport)), à Nivelles (Pingouin), à Liège (Old Club), à La Louvière, à Woluwe-Saint- Pierre (Ombrage et Orée), Auderghem (Parc Hockey Club), Namur HC. D’autres les rejoindront prochainement.

Chaque club Hockey Together s’organise comme il le souhaite.

Voir tous les clubs

Les News

Prochains évènements

Le portrait du mois

Un portrait mystère

Il se reconnaîtra dans ce portrait. Et vous, le reconnaîtrez-vous ?

Il est venu un après-midi. D’abord pour voir, du bord du terrain. Et il n’était pas seul. En fait, c’est sa Maman qui l’a amené, c’est elle qui voulait voir : comment ça se passait, qui jouait, est-ce que ce serait bien pour lui ?

Son handicap, il ne le dissimulait pas. Il ne le montrait pas non plus, bien sûr. On le voyait, c’est tout simple, il est comme ça.

On lui a demandé son prénom – on ne vous le dira pas – et on lui a donné un stick, à sa taille, à la hauteur de son nombril. Ce qui l’a le plus étonné, c’est qu’on a demandé aussi à sa Maman si elle avait déjà joué au hockey. Elle a répondu : « Non », et elle a reçu aussi un stick. Un moment d’hésitation, « je ne suis pas en tenue », « pas d’importance » et elle s’est décidée ; d’abord, pour encourager son fils, et aussi parce qu’elle a vu que d’autres parents jouaient. Le groupe a l’air sympa. On y va.

On a joué tous ensemble. C’est facile, c’est gai, on apprend vite. Les moniteurs sont très gentils, ils expliquent bien. Chacun joue à son rythme, comme il peut. Dans le groupe, il y a beaucoup de handicaps différents et d’un côté, c’est chouette : on est tous différents et on est tous ensemble. Même Eva, qui est en chaise et est malvoyante, joue avec nous.

C’était ma première expérience. A la fin de l’entrainement, on m’a demandé si je m’étais bien amusé, si je voulais revenir. « Oui ». Maman m’a inscrite.

Cela fait plus de 5 ans que je joue au hockey. Au parahockey, comme ils disent, mais pour moi, c’est du hockey. Je joue toutes les semaines, le mercredi. J’ai fait des gros progrès, on fait de temps en temps des matchs, on rencontre d’autres jeunes comme nous et aussi des adultes. J’ai reçu une médaille à un tournoi, j’aime bien le club, tout le monde me connaît.